Les croyances, comme des vieux schémas, nous nous les imposons.  Elles exercent un pouvoir puissant, celui de nous freiner dans nos élans, de nous empêcher de vivre pleinement ce à quoi nous aspirons et de saper notre confiance en nous… 

Des croyances limitantes, il y en a tant, à l’échelle de la personne, de celle de la société et au de-là. Quelques exemples (voir la page ‘Travail en conscience’) : ‘Je suis trop timide’- ‘Je n’ai aucun talent’ – ‘Personne ne m’aime’ – ‘Je suis trop sensible’ – ‘Etre gentil, c’est être faible’ – ‘C’est toujours le plus fort qui gagne’… 

S’en libérer, c’est aborder les situations avec un œil neuf, sans préjugés et reprendre la main sur nos choix et nos actions.


Voici 3 méthodes intéressantes pour s'en libérer


Aborder la croyance en conscience 



La première méthode consiste à décortiquer et démonter une croyance et à prouver qu’elle n’est pas une vérité absolue. Une fois que ce chemin mental est parcouru, je peux choisir de croire en quelque chose de plus positif et qui convient à mon évolution ici et maintenant. 

Mais il faut être vigilant … une croyance limitante a « son utilité », je l’ai ‘créée’ parce qu’elle me convient dans certaines circonstances : elle me protège quand je n’ose pas entreprendre quelque chose.  Pour se débarrasser de cette croyance, il est donc nécessaire de reconnaître qu’elle a une utilité cachée. 

*Commencer par débusquer nos croyances : ce n’est pas toujours simple car elles se cachent derrière ce qu’on pense être des évidences. Elles contiennent des ‘toujours’, ‘jamais’, ‘personne’, ‘tout le monde’, ‘chaque fois’, ‘Je suis trop… ‘, ‘Je ne suis pas assez’, ‘Il faut’, ‘Je dois’… 

*Quand nous en avons repéré une, il s’agit de chercher des situations où cette croyance n’est pas vraie ; ce seront nos repères mentaux pour acter en conscience que cette affirmation n’est pas valide. 

*Ensuite, trouver une voie alternative: étudier mentalement de quoi cette croyance nous protège et comment nous préserver au mieux si cette croyance disparaît afin de faciliter le travail de ‘nettoyage’. 

*Reformuler en une affirmation qui aide. 

*Aller de l’avant : Penser aux nouvelles possibilités qu’avoir allégé cette croyance m’offre. Qu’est que je ferai à l’avenir, qu’est-ce que je m’autoriserai à penser, à dire, à faire que je ne m’autorisais pas ? Se donner des objectifs réalisables qui permettront de faire évoluer notre comportement et de tendre vers plus de confiance et de paix intérieure. 


Exemple : 

‘Etre gentil, c’est être faible.’ (N.B. : ‘Etre gentil’ pourrait être remplacé par être empathique ou généreux) Sous-entendu : ‘Je suis gentil, donc, je suis faible’. 

Est-ce qu’il y a des cas où cette affirmation est fausse : Oui, je connais des personnes que j’admire, qui sont profondément gentilles et qui ont beaucoup de force et de charisme. Moi-même, quand je donne de mon temps à X et à Y, je me sens nourri et je ne me sens pas faible. 

D’où vient cette idée que les personnes gentilles sont faibles ? 

C’est un regard, une critique, un jugement qui appartient à des personnes pour qui, par ex, l’accumulation de richesses ou la compétition entre êtres humains est essentielle. Ce jugement, je l’ai fait mien… 

Comment me protéger si ma croyance disparaît? Je reste fidèle à moi-même, je ne change pas mes façons d’agir mais je m’abstiens de parler de gentillesse, d’empathie ou de générosité devant ces personnes pour me protéger de leurs jugements. Mais je ne partage pas/plus leur point de vue. 

Et comment valoriser la gentillesse ? 

J’ai conscience que j’ai en moi beaucoup de gentillesse (de l’empathie ou de la générosité, par ex) et je l’accepte. Etre gentil n’est une faiblesse qu’aux yeux des personnes qui ne partagent pas cette valeur. Désormais, leur avis ne compte plus.

 Etre gentil, c’est laisser rayonner la plus belle part de mon âme. Je fais des efforts pour pouvoir affirmer l’importance de cette qualité quand je sens que c’est nécessaire et possible. Je laisserai spontanément s’exprimer ma gentillesse avec la conviction que c’est une belle valeur et je partagerai mes idées avec des personnes en qui j’ai confiance et qui sont bienveillantes. 


Il peut être utile de suivre ce chemin mental plusieurs fois pour qu’il soit ancré en nous et nous libère définitivement de cette croyance.  

Les croyances sont nombreuses. Il nous appartient de les mettre en lumière et de les remplacer par des affirmations plus objectives et aidantes. Ces reformulations permettent de porter un regard  apaisant et bienveillant sur nous-même et sur notre chemin.


Expérimenter la méditation quantique 



Mon objectif est de partager avec vous un outil simple mais extrêmement puissant que j’ai beaucoup utilisé. Il m’a permis d’alléger mon esprit de croyances qui étaient à la source de douleurs dont je n’arrivais pas à me défaire jusque-là. Je ne suis cependant pas spécialiste de la physique quantique. 

Aussi, si vous voulez tout savoir sur le sujet, je ne peux que vous encourager à faire des recherches dans ce domaine. 

La physique quantique montre que les atomes, à l’échelle de l’infiniment petit, sont faits d’énergie et ne sont pas réellement de la matière tangible. Elle avance aussi que les atomes s’influencent les uns les autres, sans être en contact direct, grâce à une énergie invisible… Une conséquence de tout cela est que nos pensées sont des énergies capables de modifier le comportement de nos cellules et notre magnétisme. Tout est énergie, vibration, fréquence. 

Sur le chemin du développement personnel, une majorité de nos difficultés proviennent exclusivement du mental. Lorsque l’énergie mentale est bloquée, notre vie se met à stagner. La méditation quantique, en éveillant une force endormie en chacun de nous, permet à cette énergie de circuler à nouveau de manière fluide. C’est un potentiel d’activation et de guérison infini que possède en fait chaque être humain. 

Cette méditation est extrêmement efficace pour lever des croyances mais elle peut aussi l’être pour améliorer une situation problématique ou une relation conflictuelle, par ex. Elle peut, en fait, être adaptée en fonction de nos besoins. Le principe est assez simple.

Il s’agit d’aller à la rencontre de ‘l’énergie de ...’ que nous allons visualiser sous la forme d’un personnage. L’énergie de quoi ? En liaison avec les croyances, ça peut être : ‘le travail’, ‘l’argent’, l’image que j’ai de moi’, ‘l’image que les autres ont de moi’, ‘la féminité’, ‘la réussite professionnelle’…  Prenons le temps d’identifier un peu plus précisément quelle croyance bloque notre avancée. ‘Le travail‘, par ex, est, en soi, un thème vaste ; il est utile de préciser quel aspect pose mentalement problème. Par ex, ça peut être ‘le travail’ dans sa définition par la société de ce qu’est un travail ‘acceptable’ et reconnu socialement. 


Pratique méditative 


S’installer confortablement et respirer profondément de manière consciente.

Prendre le temps de sentir le calme s’installer en soi. Cela préparera notre corps physique et notre esprit à une profonde connexion quantique. 

Se relier à toutes les sources d’énergie positives et bienveillantes qui nous entourent et nous protègent (ça peut être notre/nos guide(s), un ange, un maître ascensionné ou des forces lumineuses tout simplement) et leur demander de nous accompagner dans ce processus afin qu’il soit guérisseur et qu’il nous permette de grandir en amour et en conscience. 

Formuler l’intention de notre séance méditative : ‘Je souhaite partir à la rencontre, en moi, de l’énergie de ‘…’ (ce que nous avons choisi de transmuter) 


Première étape 

Calmement, sur une expiration, débuter notre voyage intérieur en plongeant en nous-même, dans notre corps, lentement, très loin, à la rencontre de cette énergie représentée par un personnage. Accompagnés par les forces lumineuses, nous nous dirigeons vers lui. Nous nous positionnons  face à lui. 

Prenons tout notre temps pour observer son allure. Est-il avenant ? Quelle impression déclenche-t-il en nous ? Est-il âgé ? Impressionnant ? Décrépit? En colère ? Nous pouvons entrer en contact avec lui et lui parler, lui poser des questions. (Par ex, pourquoi a-t-il cet aspect aujourd’hui ? Qu’est-ce qui l’a fait évoluer en ce sens ?) 

Quel lien entretenons-nous avec lui ? Quel genre de relation ? Chaleureuse ? Distante ? … 

Quand nous avons obtenu les informations qui nous semblent suffisantes, remercions ce personnage/énergie pour  sa disponibilité et reprenons conscience de notre respiration. 

Lentement, à notre rythme, revenons à nous, à notre conscience ordinaire, à notre corps physique. Nous pouvons prendre des notes, si ça nous semble utile. 


Deuxième étape 

Nous sommes toujours connectés aux forces lumineuses et bienveillantes, entourés et accompagnés par elles. 

Portons à nouveau notre attention sur notre respiration. Calmement, sur une expiration, nous replongeons en nous-même, en profondeur, pour revenir à l’endroit où nous avons rencontré ce personnage/énergie. Nous pouvons reprendre contact avec lui et lui parler (ce n’est pas obligatoire). 

Reprenons un temps pour le regarder et sentir le lien qui nous unit. 

Puis, sur une expiration, nous allons ‘sortir de nous-même’ comme à l’horizontal, pour observer la scène d’un point de vue ‘éloigné’. D’où nous nous trouvons, notre conscience peut observer la part de nous qui est descendue et qui est en relation avec ce personnage/énergie, comme si, curieusement, nous étions extérieurs, détachés de la situation. 

Autour de nous et en nous, tout est calme. 

Pendant que nous observons cette scène, nous sentons s’éveiller en nous une force lumineuse, pure et très puissante. Nous devenons ‘pure conscience lumineuse’. Comme si nous projetions de la lumière sur cette scène, nous allons créer un lien de lumière, un lien d’amour universel très fort avec le personnage/énergie, avec la part de nous qui est en face de lui et avec la relation qu’ils nourrissent. 

Quand notre intuition nous dit que la lumière ‘a fait son œuvre’, lentement, notre conscience se rapproche de la part de nous qui est face au personnage et la réintègre. Notre conscience est à nouveau face au personnage/énergie. Que ressent notre conscience ? Le personnage/énergie, a-t-il changé ? Est-ce que la relation entre lui et nous a changé ? 

Remercions à nouveau ce personnage/énergie pour  sa disponibilité et reprenons conscience de notre respiration. 

Lentement, à notre rythme, revenons à nous, à notre conscience ordinaire, à notre corps physique. 

Nous pouvons refaire le processus autant de fois que cela semble nécessaire. Ce qui importe c’est l’expérience lumineuse de détachement qui permet de mettre à distance une croyance ou une problématique autre (relationnelle, par ex). 

Un regard nouveau, lucide, calme, peut s’ouvrir à nous, libéré des freins mentaux.


Adopter la sagesse de l'Aigle 



L’Aigle est un esprit que l’on peut souvent croiser au cours de voyages chamaniques. Il peut être un animal totem (qui veille sur ou protège une personne tout au long de sa vie) ou un animal de pouvoir (qui croise notre chemin pour délivrer un message). 

Voici ce que le site web Grand Ours Chaman dit de l’Aigle : « L’Energie Positive de l’Aigle est primordiale dans la Sagesse Amérindienne. Elle symbolise la connexion totale avec le Grand-Esprit et par là, la Conscience. Elle est empreinte de légèreté et de puissance. Sa capacité à s’élever au-dessus de tout et tous lui confère un sage détachement. Il ne se laisse pas ébranler par des futilités et des détails. Il est au-dessus de tout, sans jugement, sans crainte, ni même opinion. Il accepte la Vision de ce qui Est, guidé par la Source Solaire qu’il incarne. L’Aigle est sans doute la symbolique de la plus grande élévation spirituelle qui soit. » 

Ou encore :  « L’Aigle est l’emblème de l’élévation supérieure, celui qui s’élève au-dessus de tout. Il est totalement libre et détaché, ce qui lui confère ses nobles visions justes et perçantes. C’est sa capacité à s’élever au-dessus des montagnes, au-dessus des nuages, qui lui apporte la Paix éternelle. De ces hauteurs et de son œil avisé, il observe tel un sage et perce les défis à relever. Il voit, il sait. Rien ne peut le toucher tant sa distance avec les événements est grande. C’est là toute sa force. Il reste inébranlable (…). Il sait. » 

Que nous ayons à nous libérer d’une croyance ou que nous souhaitions transformer notre regard sur une situation problématique, la sagesse de l’Aigle est un atout qui sera d’une grande efficacité si nous savons nous en imprégner.

 Pratique méditative (de type ‘visualisation’) 

S’installer confortablement. Respirer profondément et en conscience. Prendre le temps de sentir le calme s’installer en soi.   

Se relier à toutes les sources d’énergie positives et bienveillantes qui nous entourent et nous protègent et leur demander de nous accompagner dans ce processus afin qu’il soit guérisseur et qu’il nous permette de grandir en amour et en conscience. 

Formuler l’intention de notre séance méditative : ‘Je souhaite me libérer de telle croyance … ou modifier ma vision de telle situation’. 

Lire la description faite de l’Aigle, de son pouvoir, de sa sagesse (à voix haute ou à voix basse)… S’imprégner de son regard. 

Imaginons-nous nous trouver dans un lieu propice à la rencontre avec l’Aigle : une prairie, le flanc d’une colline ou d’une montagne. 

Tout est calme. L’air est pur. 

Au bout de quelques instants, l’aigle apparaît à proximité. Il vole autour de nous. Il plane. 

En une fraction de secondes, imaginons-nous être l’Aigle, adoptons son regard. 

Nous nous souvenons de sa sagesse. Il est nos yeux. Nous sommes ses yeux. Nous volons avec lui, en lui. Il sait. Nous savons. 

Nous survolons la situation qui nous pose question. 

Nous prenons le temps de l’observer avec calme. 

Vue d’en haut, elle paraît lointaine, sans réelle importance. Elle existe mais nous en sommes détachés.  

Quand il nous semble que la sagesse de l’Aigle a fait son travail, doucement, à notre rythme, revenons à nous, à notre conscience ordinaire, à notre corps physique. 

Notre regard sur la croyance ou sur la situation problématique a-t-il changé ? 

Nous pouvons également refaire le processus autant de fois que cela semble nécessaire. 

C’est une autre voie efficace pour être apte à faire de nouveaux choix, allégés d’une croyance, allégés d’un poids et avancer en conscience dans la paix intérieure.