Si vous êtes nés comme moi dans une culture chrétienne, je suppose que ce qui suit va vous étonner, peut-être vous choquer. 

Je ne peux personnellement pas taire le fruit de mes découvertes. 


Dans sa jeunesse, Jésus a suivi l’enseignement de la guérison délivré par les Esseniens. Leur approche thérapeutique extrêmement pointue s’exerçait à la fois sur le corps physique que sur les chakras et les différents corps énergétiques. Elle utilisait le pouvoir de l’énergie/lumière pour dissoudre les blocages d’énergie, les liens toxiques, les formes-pensées négatives ou les intrusions spirituelles, que celles-ci se situent dans le corps physique ou dans l’aura du patient. 

Mais pour qu’une guérison complète ait lieu, cette approche thérapeutique associait le patient et pas de n’importe quelle manière : elle l’invitait à mettre en lumière, à amener à sa conscience, les circonstances de création, par ex, d’un blocage énergétique pour l’inciter à une attitude de bienveillance envers lui-même et au pardon de soi.

Il s’agissait bien d’aider le patient à grandir en conscience et en amour… 


Aussi, le message de Jésus, en tant que prédicateur, n’était pas différent de ce qui est écrit ici sur le travail en conscience : 

*mettre en lumière tout ce qui nous sépare de QUI nous sommes au plus profond de nous, de notre nature divine ; 

*évoluer vers plus d’amour de soi, de sagesse et de paix intérieure ; 

*cheminer vers notre lumière intérieure et rayonner toujours plus d’amour pour l’autre, pour l’humanité… 

Soulever cette pierre (nous-même), observer la face cachée, la nettoyer, lui permettre de rayonner… Retrouver notre âme d’enfant… Etre bienveillant et faire preuve d’empathie et de générosité envers nos semblables… 

Faire triompher la Lumière divine et l’Amour en misant sur le chemin personnel effectué par chaque être humain… 



Un pavé dans la mare


On peut tout de même s’étonner que la substantifique moelle du message de Jésus ait été comme ‘oubliée’ ? 

Les nombreuses canalisations de Sananda que j’ai lues au cours de mes recherches spirituelles et les messages que j’ai moi-même reçus, vont tous en ce sens (le travail en conscience). 

N’est-il donc pas légitime de s’étonner du décalage entre le message de l’Eglise catholique et les canalisations attribuées à Jésus ? 

Il faut se souvenir que les messages retranscrits sont passés au crible du filtre d’un être humain. Toujours. Et quelles que soient les religions. 

Dans quels buts ? Personne n’est obligé d’adhérer à mon hypothèse mais je vous la livre : si l’enseignement de Jésus avait été retranscrit fidèlement et si Dieu est en chacun de nous, nous aurions eu besoin de guides spirituels (qui nous aident sur notre chemin) mais pas de prêtres (détenteurs de la parole de Dieu) et une Eglise richissime ne se serait pas justifiée…  Tout est donc une affaire de pouvoir. 

De même, quand une Eglise ou une religion est toute puissante, elle impose ses vérités, celles édictées par Dieu, dont elle seule connaît les secrets et les valeurs et n’admet pas les remises en questions : 

Quel Dieu pourrait vouloir écarter de sa communauté un homosexuel à cause de ses préférences ?  Avant cela, quel Dieu pouvait exiger des guerres, des massacres et des tortures en son nom ? 


L’esprit critique ayant fait son chemin dans nos sociétés, beaucoup d’êtres humains ont fini par tourner le dos à la religion, à une religion truffée d’incohérences et d’intolérance, se détournant du même coup de la spiritualité. Parce qu'aucune distinction n'est faite. Quel gâchis…


Un deuxième pavé dans la mare


Allons plus loin encore … 

Des documents, des films tentent d’affirmer la présence de Marie-Madeleine aux côtés de Jésus. Des canalisations que j’ai lues sur le sujet et des réponses que j’ai moi-même reçues, Jésus et Marie-Madeleine étaient bien compagnons de vie.  Ils étaient très proches et souvent ensemble. 

Marie-Madeleine et Jésus ont vécu l’Union divine. Elle enseignait le féminin sacré, le masculin sacré et comment réaliser l’Union divine. A quoi a-t-elle été réduite ? Au rang de prostituée… 

Si elle avait été respectée, l’évolution de l’humanité et en particulier la place du féminin dans le monde aurait sans doute été bien différente. 


L’Union divine est un tremplin dans l’élévation spirituelle. 

Et des informations que j’ai reçues de mes guides spirituels, tous les maîtres ascensionnés, absolument tous, ont vécu l’Union divine. Cette Union, comme je l’ai précisé dans cet article, a pu être spirituelle uniquement. 

Si l’Union divine avait, elle aussi, été prise au sérieux, c’est la complémentarité du féminin et du masculin sacrés qui aurait été célébrée et cela aussi aurait changé la face du Monde...